L'art du pitch

(Formation à distance)

En bref

DURÉE DE LA FORMATION

Durée globale : 28 heures
Dont en présentiel : 0 heure
Dont à distance : 28 heures

PROFIL PROFESSIONNEL DES STAGIAIRES

Professionnels de l’audiovisuel et du cinéma : auteurs, réalisateurs, producteurs, diffuseurs et distributeurs (cinéma, fiction TV, documentaire, jeunesse, programmes de flux, multimédia, transmedia).

PRÉREQUIS

– Être porteur d’un projet, quel que soit son stade d’avancement.
– La formation se déroulant en partie en classe virtuelle, le stagiaire doit posséder une liaison internet, un ordinateur, une webcam (intégrée ou non) et un micro (intégré ou non). Il est toutefois recommander d’être équipé d’un casque avec micro pour plus de confort.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

– Acquérir la méthodologie des fondamentaux du pitch.
– Maîtriser la forme orale du pitch.
– Maîtriser la méthodologie de la présentation orale.
– Présenter une argumentation solide.
– Décliner la méthodologie du pitch sur d’autres formats (pitch en 3 phrases, pitch dans l’ascenseur, logline, 60 secondes…).

INTERVENANTE

Claire Dixsaut – Scénariste, script doctor, auteur

TYPES D’ACTIVITÉS EFFECTUÉES

Durée globale : 28 heures
dont:
Classe virtuelle : 18 heures
Travaux : 10 heures

MODALITÉS D’ORGANISATION À DISTANCE

Durée globale : 28 heures, dont Classe virtuelle : 18 heures, Travaux : 10 heures
– En amont de la formation : une assistance individualisée d’une durée d’une heure sera apportée à chaque stagiaire pour installation et formation à la plateforme de visioconférence et au partage de documents sur des dossiers sur un cloud.
– Durant les classes virtuelles, l’assistance est synchrone avec partage d’écran, partage de tableau blanc commun à tous, et caméra avec le son en permanence. Tous les stagiaires sont visibles en vignette ainsi que le formateur, même pendant les partages d’écrans.

EN QUELQUES MOTS…

Qu’est-ce que le « pitch » ?
Pitcher, c’est raconter pour convaincre.
Convaincre qu’on tient une bonne histoire, des personnages forts, une structure solide.
Convaincre des producteurs, des diffuseurs, des collaborateurs techniques ou artistiques.
Convaincre pour obtenir un accord de principe, un rendez-vous plus long, une participation, un financement.
On pitche dès qu’on entre en rendez-vous, dès qu’on approche un partenaire potentiel. Comme Monsieur Jourdain et la prose, nous pitchons tout le temps, sans nous en apercevoir.

Pourquoi se former au pitch ?
Ces dix dernières années, des séances de pitch ont fleuri dans tous les festivals audiovisuels : cinéma, fiction, documentaire, animation, tous les genres sont concernés.
Pourtant, nos parcours scolaires ne nous préparent que très partiellement à cet exercice crucial. Contrairement aux confrères belges, qui passent des épreuves orales tous les ans dans leur cycle d’études secondaires, nous sommes dans une culture de l’écrit, où l’oral n’intervient qu’au rattrapage.
Même les comédiens de métier sont fragilisés. La prise de parole est une chose, mais l’organisation du discours en est une autre. On vient de passer six mois sur un projet, il dure une heure et demie, mais il faut le raconter en cinq minutes. Par où commencer ?
La formation « L’art du pitch » a pour vocation de combler ces deux lacunes.
Des exercices pratiques rendent confortable la prise de parole, même face à des décideurs pressés. Et un gros travail de détail permet aux auteurs d’organiser leur discours, de choisir les mots qu’il faut et les arguments qui font mouche, sans perdre l’âme du projet en route.

Les bénéfices de la formation ?
Pitcher son projet, avec ses mots. Le participant, à l’issue de la formation, peut convaincre de l’intérêt de son projet en toutes circonstances. Sans jamais trahir la vraie nature du projet, ni la personnalité de son auteur.
Comprendre les attentes des décideurs. Pitcher, ce n’est pas seulement raconter une histoire. Il faut injecter dans son récit les informations cruciales qui permettent à un producteur, un diffuseur, un financier de décider très vite s’il pourrait s’intéresser au projet.
Résumer tous les projets, tout le temps. À l’oral, bien sûr. Mais aussi par écrit. Un synopsis, un mail qui sollicite une lecture ou un rendez-vous, reposent sur les mêmes bases que le pitch oral. Structure efficace, vocabulaire visuel et attrayant, ton et atmosphère du projet.
Gagner en assurance. Le pitch n’est pas une fin en soi. C’est le déclencheur d’un rendez-vous plus long, avec des partenaires déjà intéressés par le potentiel du projet. La confiance est contagieuse. Un décideur aura envie d’accorder plus de temps à un auteur qui croit en son projet.

À l’issue de la formation, le stagiaire dispose d’un pitch professionnel pour son projet. Il dispose également d’une méthodologie qui lui permettra de pitcher, par oral ou par écrit, tous ses projets à venir.
Proposition d’une méthodologie complète, adaptable à tous types de projets : structure du discours, grammaire et syntaxe, outils de prise de parole et de lutte contre le trac.


ACCESSIBILITÉ

Une étude de chaque situation est effectuée par notre référent handicap (Voir page Présentation) pour mettre en place des solutions adaptées


Déroulement (résumé)

PREMIÈRE PARTIE : MÉTHODOLOGIE

JOUR 1

CLASSE VIRTUELLE 1 – 2 heures – Débuter un pitch : Intro, phrase d’accroche et logline

CLASSE VIRTUELLE 2 – 2 heures – Pitcher le contenu du projet – Unitaire de fiction

CLASSE VIRTUELLE 3 – 2 heures – Pitcher le contenu du projet – Documentaire, Série TV

JOUR 2

CLASSE VIRTUELLE 4 – 2 heures – Mise en pratique des acquis

CLASSE VIRTUELLE 5 – 2 heures – Note d’intention, Statut du projet, Conclusion du Pitch, Ciblage

DEUXIÈME PARTIE : PRATIQUE DE L’ORAL

JOUR 3

CLASSE VIRTUELLE 6 – 2 heures – Pratique du Pitch (1ère partie)

CLASSE VIRTUELLE 7 – 2 heures – Pratique du Pitch (2e partie)

JOUR 4

CLASSE VIRTUELLE 8 – 2 heures – Techniques de l’expression orale

CLASSE VIRTUELLE 9 – 2 heures – Pratique du Pitch (3e partie), Bilan de la formation

 

Formateurs
  • Claire Dixsaut

    Scénariste, script doctor, auteure

    Claire Dixsaut est considérée par la profession audiovisuelle comme LA référence française en termes d’enseignement du pitch. Elle forme à cette discipline depuis 1998 dans divers pays d’Europe, faisant partager aux stagiaires son expérience de diffuseur et productrice, en France et aux USA. Line producer à Canal +, elle a ensuite assuré la création et la direction du pôle de coproduction européenne des documentaires et fictions pour 12 chaînes US du groupe Turner/Time Warner puis la direction des programmes internet de MSN - Microsoft France. En France, elle forme régulièrement au pitch pour différents établissements et institutions audiovisuels: la Femis, INA, SCAM (masterclasses et ateliers en français et en anglais)...

    Afficher la suite

    Claire Dixsaut est co-scénariste de plusieurs sériestélévisées aux Etats-Unis (“Justified”, “Under the Dome”, “The Cleaner”, “The Good guys”) et scénariste d’une dizaine de films Direct to Video puis Direct to VOD. En France, elle est script doctor pour différentes sociétés de production (Gaumont : “OSS 117 : Le Caire Nid d’Espions et “OSS 117 : Rio ne répond plus”, Ego Productions,Kazak Films...) et des scénaristes indépendants. Claire Dixsaut est auteure des romans policiers « Poivre noir » et « 92% chocolat » (Editions La Maison) dans la série « Une enquête criminellede Sam Locksley, chasseur d’épices ».Elle est également l'auteur d'ouvrages cinégastronomiques,comme « À table avec la Mafia », d'unlivre de recettes autour de la bande dessinée Blake & Mortimer, et de guides de voyages gourmands.
Programme détaillé

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME DÉTAILLÉ (+ TARIF)

PROGRAMME DÉTAILLÉ

TERMINOLOGIE :

Classe virtuelle : désigne les rendez-vous en vidéo.
Exercice : désigne les exercices proposés pendant les classes virtuelles.
Travail : désigne les travaux à réaliser chez soi. Ils pourront être selon les cas évalués hors classe par la formatrice et / ou corrigés en classe.
Débrief : désigne la correction des Exercices et des Travaux par la formatrice, mais aussi les séquences d’échanges entre les participants et la formatrice pour préciser les enseignements et les adapter à chaque projet.
Documents : désigne les documents préparatoires et complémentaires communiqués par la formatrice.
Visuel et Audio : désignent tous les médias qui pourront apparaître lors d’un partage d’écran pendant une classe virtuelle.

PREMIÈRE PARTIE : MÉTHODOLOGIE

DOCUMENTS (à J – 2) : Envoi du support de cours et des documents complémentaires nécessaires à la partie Méthodologie.

JOUR 1

CLASSE VIRTUELLE 1 – 2 heures- Débuter un pitch : Intro, phrase d’accroche et logline

– Bienvenue
– Présentation de la formatrice
– Présentation du programme et des objectifs
– Rappel des codes et contraintes d’utilisation de la plateforme vidéo.

• Exercice : Se présenter (nom, fonction, titre du projet), soit la première phrase du pitch.
Débrief: le rythme, la diction, l’utilisation des silences

Méthodologie : La Phrase d’Accroche.
– Exemples : Cinéma, Fiction, Documentaire
– Contenu de la phrase d’accroche. Formats possibles. Écueils à éviter.
– Visuels : Affiches à l’écran.
– Outils et astuces pour composer une phrase d’accroche.
Document : Liste des points-clef.
Travail : Réaliser la phrase d’accroche du projet. (durée 2h)

Méthodologie : La Logline.
– Contexte : La logline, objet spécifique aux plateformes d’origine américaine (Netflix, Disney+…).
– Documents : Loglines cinéma, fiction, documentaire.
– Contenu de la logline.
– Recommandations pour la sélection des éléments de la logline.

CLASSE VIRTUELLE 2 – 2 heures – Pitcher le contenu du projet – Unitaire de fiction

Débrief du travail : Réaliser la phrase d’accroche du projet.
Méthodologie :
– Les éléments de contexte professionnel.
– Genre et durée.
– L’importance de la case.

Méthodologie : Raconter une histoire
– Le protagoniste en images et en actions.
– Objectifs, enjeux, obstacles.
– Visuel : Vidéo compétition sportive.
Exercice : Raconter la compétition sportive visionnée en utilisant les outils méthodologiques.

• Méthodologie : L’expression par l’image
– « Show, don’t tell » – Décrire plutôt qu’expliquer.
– L’utilisation des exemples.
– Visuels : Images de films ou de séries TV.
Exercice : Décrire la scène de chaque visuel en utilisant la méthodologie de l’expression par l’image.

CLASSE VIRTUELLE 3 – 2 heures – Pitcher le contenu du projet – Documentaire, Série TV

• Méthodologie : Pitcher un documentaire
– Les spécificités du pitch documentaire : protagoniste(s), structure, dispositif de réalisation
– Visuels : Images extraites de documentaires français récents. Chaque image illustre une des trois spécificités ci-dessus.
– Exercice : Décrire chaque visuel, utiliser l’expression par l’image, mettre l’accent sur la description des spécificités.

Méthodologie : Le format série
– La structure du pitch : places respectives du pilote et des épisodes suivants.
– L’univers (« l’arène ») et les interactions.
– Mécanique et réservoir de sujets.

Travail : Réaliser une première version écrite du pitch du projet, exclusivement consacrée au sujet. (durée 3 heures)

JOUR 2

CLASSE VIRTUELLE 4 – 2 heures – Mise en pratique des acquis

Débrief collectif : Chaque participant pitche la partie préparée lors du dernier travail.

• Visuel : Court métrage fiction – Durée : 5 mn maximum.
Exercice : Utiliser la méthodologie pour élaborer le pitch de ce film.
Visuel : Pastille documentaire – Durée : 3 mn maximum.
Exercice : Utiliser la méthodologie pour élaborer le pitch de ce film.

Débrief formatrice :
– Affiner la stratégie de l’expression par l’image.
– Mettre l’accent sur ce qui n’est pas nécessaire dans un pitch.
– Cibler les arguments en fonction des attentes des interlocuteurs.
– Ensemble : identifier les éléments du dernier travail qui méritent d’être améliorés.

CLASSE VIRTUELLE 5 – 2 heures – Note d’intention, Statut du projet, Conclusion du Pitch, Ciblage

Méthodologie : La Note d’Intention
– Les « Pourquoi ? »
– La personnalisation.
Exercice : Identifier le « Pourquoi » le plus important pour chaque projet.

• Méthodologie : Le Statut du projet
– État d’avancement et équipe.
– Priorités à court terme.
Exercice : Formuler le Statut pour chaque projet.

• Méthodologie : La Conclusion
– Objectif de la conclusion.
– Exemple-type.
– Écueils à éviter.
Exercice : Le Ciblage.
Document : Tableau de ciblage.
Colonnes : typologie des interlocuteurs. Lignes : arguments. Ensemble, à l’écran, nous remplissons un tableau par projet.
Débrief : Identification des éléments-clef qui doivent figurer dans chaque pitch.
Travail 1 : En s’appuyant sur les résultats de l’exercice de Ciblage et les enseignements de la journée, produire une seconde version du pitch du projet.
Travail 2 : Rédiger les parties Note d’Intention, Statut du projet et Conclusion.
(Durée des travaux 3 heures)

DEUXIÈME PARTIE : PRATIQUE DE L’ORAL

JOUR 3

CLASSE VIRTUELLE 6 – 2 heures – Pratique du Pitch (1ère partie)

Exercice : Le Pitch en 60 secondes.
À tour de rôle, chaque participant présente son Pitch en 60 secondes.
Objectif : Mettre en lumière ce qui reste dans l’esprit de l’interlocuteur et ce qui n’a pas été retenu parmi les arguments en faveur du projet.
Débrief de l’exercice.

• Exercice : Mise en condition.
Pratique des techniques du matin : Respiration et Diction.

• Exercice : Le Pitch
À tour de rôle, chaque participant pitche son projet.
Chaque pitch est suivi d’une séance de Questions & Réponses en duo avec la formatrice.
Débrief détaillé pour chaque pitch.
Identification des pistes d’amélioration sur la forme et sur le fond.
Travail : Remanier son Pitch en fonction du Débrief. Préparer ses arguments pour les questions & réponses.
(Durée 1 heure)

CLASSE VIRTUELLE 7 – 2 heures – Pratique du Pitch (2e partie)

• Exercice : À tour de rôle, chaque participant pitche son projet. Il dispose de 5 minutes, pendant lesquelles il doit mettre en oeuvre la méthodologie: structure du pitch, points-clef de la narration, raconter par l’image.
Chaque pitch est suivi de 10 à 15 mn de Questions & Réponses avec la formatrice. Il s’agit de mettre à l’épreuve la qualité de l’argumentation développée et le professionnalisme des réponses.
A l’issue des Questions & Réponses, on procède à un Débrief collectif.

JOUR 4

CLASSE VIRTUELLE 8 – 2 heures – Techniques de l’expression orale

• Exercice : La Diction.
Chaque participant à son tour pratique plusieurs exercices de diction.
La formatrice suggère, pour chaque participant, les exercices les plus bénéfiques.
(N.B. : Les plateformes de visioconférence ne permettent pas de pratiquer ces exercices à plusieurs de façon simultanée.)

• Exercice : La Respiration.
Pratique collective de techniques de respiration. Lutte contre le trac, les tremblements, les trous de mémoire.

• Méthodologie : Les Questions & Réponses.
– Questions bienveillantes : Attentes des interlocuteurs.
– Questions malveillantes ou complexes : La stratégie de reformulation.
Exercice : La reformulation d’une question malveillante.

• Méthodologie : Le Pitch en 60 secondes.
En complément du pitch de 5 minutes, étalon-or de la formation, nous établissons la liste des prérequis du pitch de 60 secondes, souvent demandé en festival et nécessaire pour les rencontres de travail impromptues.
Travail : Pour l’après-midi même, préparer un pitch de 60 secondes.
(Durée 1 heure)

CLASSE VIRTUELLE 9 – 2 heures – Pratique du Pitch (3e partie)

• Exercice : À tour de rôle, chaque participant pitche son projet. Comme pour la séance précédente, questions & réponses, et Débrief.

Exercice : Le Pitch dans l’Ascenseur.
Mise en situation : Dans le cadre informel et hostile d’un ascenseur dans les locaux d’un festival, le participant doit convaincre un interlocuteur non préparé (la formatrice) à écouter un pitch. Le temps de parole est limité par les étages de l’ascenseur.
Audio : Musique ascenseur, « ping » à chaque étage.
Objectifs : Remettre l’accent sur l’expression par l’image. Identifier des techniques de capture de l’attention. Limite entre l’enthousiasme et l’agression. Expression positive.

Bilan et conclusion de la formation.
La formatrice reste à disposition des participants, par mail, pour leurs questions dans l’avenir.


SUPPORTS DE TRAVAIL

– Un support de cours d’une trentaine de pages est fourni aux stagiaires 2 jours avant le début de la formation.
– Ressources vidéo et sonores.


TECHNIQUES PÉDAGOGIQUES

• Suivi personnalisé : Le travail est systématiquement personnalisé :
– en fonction des spécificités de chaque stagiaire.
– en fonction des spécificités de chaque projet et de ses débouchés
économiques.
• Alternance de cours théoriques, d’exercices de mise en pratique, d’entraînement.
• Confrontation aux contraintes d’efficacité par une mise en situation réelle.


ÉVALUATION

En fin de chaque journée, les stagiaires fournissent des travaux portant sur les notions abordées dans la journée. Ceux-ci sont corrigés par la formatrice aux cours des débriefs.
Évaluation de fin de stage
– L’évaluation des acquis s’effectue lorsque le stagiaire pitche son projet (jours 4 et 5).
La formatrice évalue l’acquisition des objectifs pour chaque stagiaire à l’aide d’une grille d’évaluation dont les critères ont été déterminés en amont par la formatrice et le responsable pédagogique.
– Des bilans et synthèses personnalisés sont effectués par la formatrice.
– En fin de stage, chaque stagiaire ayant suivi l’intégralité de la formation se verra remettre une attestation de suivi de stage.

Moyens techniques

Moyens techniques pédagogiques :

– Classe virtuelle mise en place à l’aide de la plateforme de visioconférence.

– 2 dossiers sur un cloud : 1 pour les documents communs à tous les stagiaires et 1 nominatif pour le partage des travaux avec la formatrice et les documents administratifs.

Modalités d’assistance technique :

– En amont de la formation : une assistance individualisée d’une durée d’une heure sera apportée à chaque stagiaire pour installation et formation à la plateforme de visioconférence et au partage de documents sur les dossiers du cloud.

– Durant les classes virtuelles, l’assistance est synchrone avec partage d’écran, partage de tableau blanc commun à tous, et caméra avec le son en permanence. Tous les stagiaires sont visibles en vignette ainsi que le formateur, même pendant les partages d’écrans.