Le montage son

En bref

PROFIL PROFESSIONNEL DES STAGIAIRES

– Techniciens du son
– Techniciens de l’image (monteurs) souhaitant approfondir leurs connaissances en montage son

PRÉREQUIS

– Pratique préalable avérée de Protools
– Expériences avérées en post-production audiovisuelle

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

– Acquérir une méthodologie solide pour maîtriser les problématiques de la conception sonore sur un projet audiovisuel.
– Maitriser les différentes techniques mises en œuvre lors du montage son : montage sur logiciel Protools, utilisation de banque d’effets sonores.
– Identifier les spécificités de différents types de projet audiovisuel (fiction, documentaire, animation) et savoir adapter à celles-ci les techniques et méthodologies mises en oeuvre lors du montage son
– Comprendre les finalités et les enjeux du montage son, ainsi que la place du monteur son au sein d’une équipe de post-production audiovisuelle.

INTERVENANT

Kevin Feildel – Monteur son, monteur direct, ingénieur du son bruitages

EN QUELQUES MOTS…

Organisée dans un environnement technique professionnel, au sein du studio Miroslav Pilon (acteur majeur de la postproduction en région Auvergne Rhône-Alpes qui mobilisera pour l’occasion plusieurs studios de postproduction ainsi qu’un studio équipé d’un plateau de bruitages), la formation « Le montage son » propose aux stagiaires d’apprendre à maitriser les différentes techniques mises en œuvre lors du montage sonore (le montage sur logiciel Protools, l’utilisation du logiciel de gestion de sonothèque Soundly et l’enregistrement de bruitages). Elle leur permettra également d’acquérir une méthodologie solide et leur apprendra à adapter les techniques et méthodologies mises en oeuvre en fonction des spécificités des différents types de projet audiovisuels sur lesquels ils sont amenés à travailler (série de fiction, série d’animation, documentaire…).
La première semaine de stage permettra aux stagiaires de se familiariser avec les méthodologies et les différentes techniques évoquées plus haut, la pratique étant systématiquement privilégiée au cours de ces différentes étapes. Les stagiaires mettront ainsi en œuvre chaque notion abordée par le formateur lors d’exercices de mise en pratique effectués sur des supports variés , systématiquement suivis d’une écoute et d’une analyse critique.
La deuxième semaine de la formation sera en grande partie consacrée à un travail de mise en situation réelle au cours duquel chaque stagiaire réalisera dans un temps imparti le montage sonore d’un projet audiovisuel sous la direction du formateur. Cet exercice permettra de synthétiser les notions abordées depuis le début de stage et donnera l’occasion aux participants de se confronter aux contraintes de rapidité et d’efficacité attendues dans la profession.
Cette deuxième partie de la formation proposera également aux stagiaires de comprendre la place du monteur son dans une équipe de post-production audiovisuelle, grâce notamment à l’intervention d’un bruiteur et d’un mixeur. Ceux-ci présenteront la relation qui les unit au monteur son et leurs attentes vis-à-vis de ce dernier. L’intervenant bruiteur proposera aux stagiaires d’acquérir des techniques de base du bruitage, tandis que l’intervenant mixeur analysera et commentera l’organisation des sessions et le montage son réalisés par les participants lors de la mise en situation réelle.

La direction pédagogique a été confiée à Kevin Feildel, monteur son, monteur direct et ingénieur du son bruitages expérimenté, possédant une grande expertise des différents types de projets audiovisuels sur lesquels un monteur son peut être amené à travailler.


ACCESSIBILITÉ

Une étude de chaque situation est effectuée par notre référent handicap (Voir page Présentation) pour mettre en place des solutions adaptées


Déroulement (résumé)

JOUR 1

Présentation et décryptage d’une session type (template) de montage son

JOUR 2

– Méthodologie sur ProTools
– Etude et pratique du logiciel Soundly (gestion de sonothèque)

JOUR 3

Le montage son dans la série d’animation – présentation + mise en pratique

JOUR 4

Le montage son dans la série de fiction – présentation + mise en pratique 

JOUR 5

Le montage son dans le documentaire – présentation + mise en pratique

JOUR 6

– La place du monteur son dans une équipe de post-production : le montage son et le bruitage.
– Le bruitage. Mise en pratique – Acquisition des techniques de base

JOURS 7, 8 et 9

Mise en situation réelle

JOUR 10

La place du monteur son dans une équipe de post-production : le montage son et le mixage.

Formateurs
  • Kevin Feildel

    Monteur son, monteur direct, ingénieur du son bruitages

    L’activité de Kevin Feildel en tant que monteur son, monteur des directs et ingénieur du son bruitages s'est déployée depuis plusieurs années sur tous les principaux types de projets audiovisuel (courts ou longs métrage de fiction, séries de fiction pour la télévision, documentaires, films ou séries d’animation).

    Afficher la suite

    Il fait partie pendant plusieurs années de l’équipe du studio rennais AGM Factory pour lesquels il réalise le montage son, l’enregistrement bruitages et/ou le montage des directs de plusieurs séries d’animation, de courts et longs métrages de fiction et de documentaires, mais également le montage voix doublage de plus de 70 longs métrages. Redevenu indépendant, Kevin Feildel est désormais un monteur son/ingénieur du son bruitages recherché, collaborant avec différents studios, à Paris, Rennes ou Le Luxembourg pour lesquels il travaille sur de nombreux projets de fiction pour le cinéma, les plateformes ou la télévision.
Programme détaillé

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME DÉTAILLÉ (+ TARIF)

PROGRAMME DÉTAILLÉ

JOUR 1

Présentation
– Présentation de l’intervenant et de son parcours
– Présentation des stagiaires et de leurs objectifs personnels
– Présentation du métier de monteur son (sa place dans la chaine audiovisuelle, ses prérogatives, etc…)
Présentation et décryptage d’une session type (template) de montage son

JOUR 2

Méthodologie sur ProTools
Création d’une session type (template) de montage son personnalisée aux
besoins de chaque stagiaire et efficace pour tout type de projets.
Etude et pratique du logiciel Soundly (gestion de sonothèque)
+ Maîtrise des différents menus, des catalogues.
+ Découverte et gestion des sonothèques
+ Gestion des fichiers sonores par projets

JOUR 3

Le montage son dans la série d’animation – présentation
Présentation des spécificités et contraintes du montage son pour la série d’animation (respect d’un template fixé par le chef monteur son, respect d’une charte sonore pour respecter la bible sonore de la série, respect des délais de production imposés, etc…)
Le montage son dans la série d’animation – mise en pratique
– Sous la direction du formateur, chaque stagiaire met en œuvre les notions fondamentales acquises sur ProTools et Soundly pour sonoriser un épisode de série d’animation.
Afin de respecter les contraintes présentées plus tôt, il devra mettre en œuvre un certain nombre d’actions, parmi lesquelles :
+ Organiser sa session.
+ Ecouter des précédents épisodes et identifier les sons afin de respecter la charte sonore.
+ Mettre en place une méthodologie solide afin de respecter les délais de production.
– Ecoute en groupe et analyse critique par le formateur des travaux réalisés par les stagiaires

JOUR 4

Le montage son dans la série de fiction – présentation
Présentation des spécificités et contraintes du montage son pour la série de fiction (respect d’un template fixé par le chef monteur son, respect d’un workflow entre les différents acteurs de la post-production, etc…)
Le montage son dans la série de fiction – mise en pratique
– Sous la direction du formateur, chaque stagiaire met en œuvre les notions fondamentales acquises sur ProTools et Soundly pour sonoriser des séquences de série de fiction
Soumis aux contraintes présentées plus tôt, il devra adapter son outil et mettre en œuvre un certain nombre d’actions, parmi lesquelles :
+ Organiser les différentes sources au sein de la session afin de respecter le workflow mis en place en début de production.
+ Identifier les sons pour respecter la charte sonore.
+ Réaliser un montage son raccord aux sons directs à l’aide de banques sonores.
+ Réaliser un pré-mixage afin de donner les premières intentions aux mixeurs de la série
– Ecoute en groupe et analyse critique par le formateur des travaux réalisés par les stagiaires

JOUR 5

Le montage son dans le documentaire – présentation
Présentation des spécificités et contraintes du montage son pour le documentaire (respect des raccords audios avec les sons directs, respect des délais de productions,etc…)
Le montage son dans le documentaire – mise en pratique
– Sous la direction du formateur, chaque stagiaire met en œuvre les notions fondamentales acquises sur ProTools et Soundly pour sonoriser des séquences d’un documentaire.
Soumis aux contraintes présentées plus tôt, il devra adapter son outil et mettre en œuvre un certain nombre d’actions, parmi lesquelles :
+ Lire et analyser le rapport son
+ Utiliser des sons de tournage et des sons seuls pour réaliser un montage son raccord aux sons directs.
+ Utiliser des banques sonore afin de compléter les sons manquants et donner des intentions à son montage son libre.
– Ecoute en groupe et analyse critique par le formateur des travaux réalisés par les stagiaires

JOUR 6

La place du monteur son dans une équipe de post-production : le montage son et le bruitage
– Présentation du métier de bruiteur par un bruiteur professionnel. Présentation de la relation bruiteur/monteur son
– Présentation des techniques de base du bruitage. Le bruiteur présente en situation le déroulement d’une séance de bruitages. Il présente à cette occasion les attentes du bruiteur envers le monteur son, pour le bon déroulement de celle-ci.
Le bruitage. Mise en pratique – Acquisition des techniques de base
Sous la direction des formateurs, les stagiaires mettent en œuvre les techniques d’enregistrement de bruitages au sein d’un auditorium cinéma.

JOURS 7, 8 et 9

Mise en situation réelle
Les jours 7, 8 et 9 sont consacrés à un travail de mise en situation réelle.
Durant ces trois jours, chaque stagiaire réalise dans un temps imparti le montage sonore d’un projet audiovisuel sous la direction du formateur. Le type de projet est laissé au choix du stagiaire (animation, documentaire ou fiction).
Cet exercice permettra de synthétiser les notions abordées depuis le début de stage et donnera l’occasion aux participants de se confronter aux contraintes de rapidité et d’efficacité attendues dans la profession. Il permettra également au formateur d’évaluer les acquis des stagiaires.
A l’issue de cet exercice, les travaux des stagiaires sont mixés par un mixeur en présence des participants.
– Visionnage/écoute en groupe des travaux réalisés.
– Analyse et commentaires du formateur.

JOUR 10

La place du monteur son dans une équipe de post-production : le montage son et le mixage.
– Présentation par un mixeur professionnel des attentes du mixeur vis-à-vis du monteur son. Echanges avec les stagiaires.
– Le mixeur professionnel analyse et commente l’organisation des sessions et le montage son réalisés par les stagiaires lors de la mise en situation réelle des jours 7,8 et 9.
Bilan du stage
– Résumé des notions du stage.
– Bilan pédagogique.
– Conseils et ressources.


SUPPORTS DE TRAVAIL

Différents programmes cinéma ou télévision (documentaires, séries ou films d’animation, séries de fiction)


TECHNIQUES PÉDAGOGIQUES

– Exercices
Réalisés lors des mises en pratique systématiques de toutes les notions abordées
– Entraînement
Développement des aptitudes grâce à une utilisation intensive de Protools.
– Mise en situation réelle
Celle-ci, réalisée aux jours 7,8 et 9, permet notamment une confrontation aux contraintes de rapidité et d’efficacité.
– Exposé
Présentation de notions théoriques et historiques.
– Entretien avec des professionnels
Des échanges sont menés régulièrement avec le formateur et les intervenants professionnels (mixeur et bruiteur), tous des professionnels expérimentés en activité, sur le métier de monteur son et sur les attentes de la profession.
– Débat, discussion
Suite à l’écoute/visionnage en groupe des travaux réalisés.

L’effectif maximum de la formation (5 participants) permet d’assurer un suivi individuel et personnalisé de chacun. Il permet des échanges approfondis entre les participants et le formateur et il contribue à la création d’une dynamique de groupe.


ÉVALUATION

L’évaluation est continue tout au long de la formation, notamment lors des exercices de mise en pratique.
Evaluation en fin de stage
– Elle s’effectue lors des jours 7,8 et 9, lors de la mise en situation réelle.
Le formateur évalue l’acquisition des objectifs pour chaque stagiaire à l’aide d’une grille d’évaluation dont les critères ont été déterminés en amont par le formateur et le responsable pédagogique.
– Des bilans et synthèses personnalisés sont effectués par le formateur.

Moyens techniques

– Pour chaque stagiaire : 1 poste de travail équipé du logiciel de montage multipistes Protools et du logiciel Soundly
– Auditorium 5.1 pour projeter les travaux des stagiaires.
– 1 studio avec plateau de bruitages