Doublage en studio professionnel

En bref

PROFIL PROFESSIONNEL DES STAGIAIRES

Comédiens de théâtre, de télévision ou de cinéma souhaitant acquérir des compétences de comédien de doublage.

PRÉREQUIS

– Formation professionnelle de comédien.
– Expérience professionnelle significative d’artiste interprète au théâtre, à la télévision ou au cinéma.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

– Maîtriser les techniques et le langage du doublage
– Maitriser les contraintes techniques du studio pour proposer une interprétation libre
– Connaître et maîtriser sa palette de comédien voix
– Identifier et respecter les attentes de la direction artistique

INTERVENANTS

Franck Pitiot – Ingénieur du son, réalisateur, comédien
Brigitte Guedj – Directrice artistique, comédienne
Véronique Picciotto – Directrice artistique, comédienne

EN QUELQUES MOTS…

Pour un comédien, le doublage est un très bon moyen de développer sa palette de jeu. Mais si, comme toute technique, il doit s’apprendre et se pratiquer, les possibilités de le faire s’avèrent de plus en plus limitées.
En effet, par le passé, les comédiens de doublage se formaient « sur le tas », observant pendant de longues semaines le travail d’un directeur de plateau et d’une équipe de doublage avant d’être intégrés à celle-ci. Par l’observation et la mise en pratique progressive, ils se familiarisaient ainsi petit à petit à la technique et aux spécificités de la discipline.
Malheureusement, la pression économique ainsi que la concurrence croissante obligent les studios à produire de plus en plus, dans un souci de rentabilité. Ils accordent par conséquent de moins en moins de temps à l’intégration et à l’apprentissage de nouveaux comédiens, favorisant dans leurs castings les comédiens familiarisés avec la technique, et donc immédiatement « opérationnels » .
C’est sur la base de ce constat que le dialogue s’est établi entre les Escales Buissonnières et le studio Miroslav Pilon, acteur majeur de la postproduction en Auvergne Rhône-Alpes.
Les deux structures ont donc décidé de mettre leurs compétences et leurs ressources en commun afin de créer la formation «Doublage en studio professionnel», qui propose aux comédiens d’apprendre à maîtriser les techniques et le langage du doublage sur la base d’une pratique intensive.


ACCESSIBILITÉ

Une étude de chaque situation est effectuée par notre référent handicap (Voir page Présentation) pour mettre en place des solutions adaptées


Déroulement (résumé)

JOUR 1

– Présentation du doublage (environnement technique et humain)
– Présentation des éléments techniques fondamentaux
– Mise en application et entraînement sur un film d’animation.

JOUR 2

Supports de travail : Films/séries d’animation avec bande rythmo
Mise en application des notions vues la veille sur un film d’animation en situation.

JOUR 3

Supports de travail : Films/séries d’animation avec bande rythmo
Travail individuel sur la voix accompagné par la formatrice.

JOUR 4

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
Evolution dans la difficulté : appréhension du doublage de séquences de fiction : série T.V ou long métrage.

JOUR 5

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
– Travail sur l’observation et l’analyse rapides de l’image
– La postsynchronisation

JOUR 6

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
Travail d’interprétation

JOUR 7

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
Travail sur la dimension physique de l’interprétation

JOUR 8

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
– Travail d’interprétation (suite)
– Appréhension des contraintes de rapidité et d’efficacité par une mise en situation réelle.

Formateurs
  • Brigite Guedj

    Directrice artistique, comédienne

    Brigitte Guedj collabore en tant que directrice artistique et comédienne de doublage avec les plus importantes sociétés de doublage françaises : Dubbing Brothers, Piste Rouge, Nice Fellow, Chinkel, Cinephase, Libra Films, SOFI, etc. Pour celles-ci, elle travaille sur une centaine de programmes - du long métrage à la série télévisée, en passant par le film ou la série d’animation - parmi lesquels on peut citer « Breaking Bad », « Grey’s Anatomy », « High School Music-Hall », « Dawson », « 24 heures Chrono », « Magic Mike », « Astérix et le domaine des dieux »…

    Afficher la suite

    Elle assure également la direction artistique de nombreux jeux vidéo, notamment pour Ubi Soft et le studio La Marque Rose. Comédienne complète, Brigitte Guedj travaille régulièrement pour le théâtre et la télévision.
  • Franck Pitiot

    Ingénieur du son, réalisateur, comédien

    Le parcours très riche de Franck Pitiot l'a amené à exercer différentes activités qui lui permettent de poser un regard compétent sur l'ensemble de la chaîne de production audiovisuelle.

    Afficher la suite

    Ingénieur du son depuis plus de vingt ans au sein du Studio Miroslav Pilon dont il est l'un des fondateurs, il est également comédien pour la télévision (il est, entre autres, Perceval dans la série "Kaamelott"), le théâtre ou le cinéma ("Enfin veuve" d'Isabelle Mergault, "Mon colonel" de Laurent Herbier) mais aussi auteur et réalisateur ("La nouvelle expédition Darwin", série 3x26' pour Canal +, "Border Line", série en développement).
  • Véronique Picciotto

    Directrice artistique, comédienne

    En tant que directrice artistique, Véronique Picciotto dirige de nombreux projets aussi bien pour la télévision, le cinéma que le jeu vidéo. En tant que comédienne, elle a doublé plusieurs dizaines de films pour le cinéma ou la télévision. Parmi les nombreuses actrices qu’elle a doublées dans des 1ers rôles de longs-métrages, on peut citer Naomi Watts, Denise Richards, LeeLee Sobieski, AJ Cook... Elle a également doublé plusieurs rôles principaux pour des séries télévisées telles que “Esprits Criminels”, “Lost”, “Better of Ted”, “Cold Squad”, “Dead like me”, “Tru calling”.

    Afficher la suite

    Comédienne complète, elle travaille également pour le théâtre (en tant que comédienne et metteur en scène), la télévision et le cinéma. Véronique Picciotto forme des acteurs et des actrices aux techniques du doublage depuis 2004.
Programme détaillé

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME DÉTAILLÉ (+ TARIF)

PROGRAMME DÉTAILLÉ

La formation souhaitant privilégier l’entrainement intensif comme technique pédagogique, toutes les notions présentées sont transmises via un training intensif de « passages micro » des participants.
Pour chaque notion abordée, les stagiaires doublent « des boucles » individuellement ou par petit groupe selon les scènes à doubler. Les enregistrements réalisés sont ensuite systématiquement suivis d’une écoute/visionnage en groupe commentée et analysée par le/les formateur(s)

JOUR 1

Présentations
– Présentation du programme du stage et de ses intervenants
– Présentation des stagiaires.
Présentation du doublage (environnement technique et humain)
– Le studio de doublage
+ Le triumvirat directeur artistique / ingénieur du son / comédien.
+ Présentation des rôles de chacun.
– La terminologie du doublage.
Inventaire du vocabulaire et des points techniques abordés tout au long de la formation : bande rythmo, boucles, changements de plan, labiales, appuis…
Présentation des éléments techniques fondamentaux
– Le positionnement vis-à-vis de la barre et du micro.
Afin qu’ils ne soient plus des obstacles, mais qu’ils deviennent des appuis, des repères.
– L’écoute de la VO.
Savoir repérer les éléments cruciaux sur le personnage à doubler et l’environnement dans lequel il évolue (voix murmurée / voix portée).
– Les techniques de lecture synchrone / la « vision triangulaire » (barre de défilement / œil du personnage doublé / texte à venir).
Mise en application et entraînement sur un film d’animation.
– En situation, individuellement ou par petit groupe selon les scènes à doubler, les stagiaires mettent application les notions présentées et doublent « des boucles » tirées d’un film d’animation
– Ecoute / visionnage en groupe et analyse critique par les formateurs des enregistrements effectués.

JOUR 2

Supports de travail : Films/séries d’animation avec bande rythmo
Mise en application des notions vues la veille sur un film d’animation en situation.
– Développement progressif de la rapidité par des exercices appropriés.
– Ecoute / visionnage en groupe et analyse critique par les formateurs des enregistrements effectués.

JOUR 3

Supports de travail : Films/séries d’animation avec bande rythmo
Travail individuel sur la voix accompagné par la formatrice.
Prise de conscience et exploration des possibilités de sa voix pour le doublage (découverte de « l’âge » de sa voix, découverte de registres de prédilection, etc.).

JOUR 4

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
Evolution dans la difficulté : appréhension du doublage de séquences de fiction : série T.V ou long métrage.
Mise en application et entraînement sur une fiction en situation, individuellement ou par petit groupe selon les scènes à doubler.
Mise en avant progressive du jeu vis-à-vis de la technique.
– Travail sur la précision du synchronisme
– Travail sur la précision des intentions de jeu
– Travail sur la rapidité de la lecture synchrone

JOUR 5

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
Travail sur l’observation et l’analyse rapides de l’image
Un travail précis sera mené par la formatrice pour permettre aux stagiaires de développer leur capacité à identifier, dès le premier visionnage d’une boucle, les points fondamentaux sur lesquels son interprétation devra s’appuyer :
– Espace (intérieur, extérieur) + place du personnage dans l’image (gros plan, lointain, foule…)
– Psychologie/ parcours émotionnel du personnage
– Ruptures de jeu
– Appuis techniques (ouvertures/fermetures, labiales…)
– Respirations, souffles, actions
Mise en application et entraînement sur une fiction (série TV ou film) en situation, individuellement ou par petit groupe selon les scènes à doubler.
La postsynchronisation
– Particularités / spécificités
– Entrainement sur une fiction en situation

JOUR 6

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
Travail d’interprétation
– Savoir donner la dimension physique nécessaire à une scène d’action
– Savoir s’adapter à des demandes d’interprétation différentes.

JOUR 7

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
Travail sur la dimension physique de l’interprétation
– Etre dans l’énergie physique du personnage (corps et souffle/respiration)
– Savoir « restituer » au plus juste les aspects physique de l’interprétaton du personnage à l’écran (respirations, soupirs, mouvements, cris, rires…)

JOUR 8

Supports de travail : Films / séries TV (Fiction) avec bande rythmo
Travail d’interprétation (suite)
Savoir trouver de plus en plus de subtilités dans son interprétation
Appréhension des contraintes de rapidité et d’efficacité par une mise en situation réelle.
– Chaque stagiaire réalise le doublage d’un personnage d’une série TV dans une ou plusieurs séquences dans des conditions réelles imposant notamment des contraintes de temps et d’efficacité (un seul visionnage d’une ou plusieurs boucles que le stagiaire ne connait pas)
Cet exercice de mise en situation réelle synthétisant les notions abordées depuis le début de stage permettra aux formateurs d’évaluer les acquis des stagiaires.
– Ecoute / visionnage en groupe des travaux réalisés. Analyse et commentaires des formateurs.
Bilan
– Résumé des notions du stage.
– Bilan pédagogique.
– Conseils et ressources. Echanges sur le métier de comédien de doublage.


SUPPORTS DE TRAVAIL

– Bandes rythmo de dessins animés, mangas, séries télévisées et films long métrage (pour le doublage).


TECHNIQUES PÉDAGOGIQUES UTILISÉES

Entraînement.
Développement des aptitudes grâce à un entraînement intensif (chaque stagiaire effectue de nombreux « passages micro » tout au long de la formation).
Mise en situation réelle.
Celle-ci, réalisée au jour 8, permet notamment une confrontation aux contraintes de rapidité et d’efficacité.
Exposé.
Présentation de la technique de doublage, de la terminologie du doublage (jour 1).
Entretien avec des professionnels.
Des échanges sont menés régulièrement avec les formateurs, tous des professionnels expérimentés en activité, sur le métier de comédien de doublage et sur les attentes de la profession.
Débat, discussion.
Suite à l’écoute / visionnage en groupe et analyse critique par les formateurs des enregistrements effectués.


ÉVALUATION

L’évaluation est continue tout au long de la formation, notamment lors des « passages micro » de chaque stagiaire.
Evaluation en fin de stage :
L’évaluation des acquis s’effectue lors de la mise en situation réelle (jour 8).
Les formateurs évaluent l’acquisition des objectifs pour chaque stagiaire à l’aide d’une grille d’évaluation dont les critères ont été déterminés en amont par les formateurs et le responsable pédagogique.
Des bilans et synthèses personnalisés sont effectués par les formateurs.

Moyens techniques

– Plateau de doublage de 40m2.
– Micro Neumann U87 AI.
– Préamplification SPL
– Station d’enregistrement Protools HDX.
– Bande rythmo informatique Mosaïc & Pil’Rythmo.
– Projecteur vidéo Optoma.
– Ecran de 4 mètres de base.